Topic outline

  • General

    Axe 1 : Améliorer les diagnostics de l’état des populations d’abeilles

    • Topic 1

      Amélioration du diagnostic de l’état des populations d’abeilles sauvages

      Contexte et état des connaissances actuelles sur le sujet

      Le déclin des populations d’abeilles sauvages (Apiformes) est maintenant bien établi tant en abondance qu’en diversité spécifique aussi bien en Europe qu’en Amérique du Nord. En France, nous ne disposons que de très peu de données pour évaluer cette évolution et ceci est d’autant plus regrettable que notre pays compte une biodiversité importante d’abeilles – environ un millier d’espèces, soit plus que la richesse spécifique des oiseaux et des mammifères réunis – en particulier dans la région méditerranéenne qui constitue un centre de diversité reconnu des abeilles.

      Il est donc urgent de mieux connaître la faune d’abeilles sauvages dans les différents écosystèmes et agrosystèmes, en particulier pour déterminer l’impact des activités anthropiques sur les populations, l’état sanitaire de ces populations et leur niveau d’exposition aux facteurs de risques identifiés pour l’abeille domestique, et aussi l’importance de cette faune d’abeilles sauvages, en abondance et en diversité, pour la fourniture du service de pollinisation. Pour ce dernier point, l’objectif d’une agriculture durable implique un service de pollinisation efficace et durable dans le temps, mais aussi dans l’espace à l’échelle d’une exploitation mais aussi d’un paysage, ce qui nécessite de prendre en compte la gestion de l’ensemble du territoire sans se limiter au parcellaire agricole sensu stricto.

      Dans le cadre du programme européen ALARM (http://www.alarmproject.net) auquel participaient des partenaires de l’UMT, une méthode d’échantillonnage des populations d’abeilles sauvages avec des coupelles colorées a été validée. Les partenaires de l’UMT ont engagé des travaux pour améliorer cette méthode pour obtenir une meilleure représentativité des captures pour l’ensemble des espèces et aussi pour développer de nouvelles méthodes d’échantillonnage, en particulier pour la faune d’abeilles terricoles qui représente près de 80 % des espèces.

      Objectifs des travaux de l’UMT

      • Améliorer les méthodes d’échantillonnage.
      • Mettre en place un réseau de sites ateliers.
      • Participer au développement et à la mise à l’épreuve de nouveaux outils de détermination visant différents publics.

      • Topic 2

        Amélioration du diagnostic de l’état des populations d’abeilles domestiques

        Contexte et état des connaissances actuelles sur le sujet.

        Ces quinze dernières années, l’ensemble des acteurs de la filière s’accorde à dire que les problèmes de maintien d’un cheptel productif sont devenus une des préoccupations majeures dans les exploitations apicoles. Ces dernières doivent faire face à des pertes de colonies importantes, dues à des mortalités ou à un affaiblissement global des colonies et enregistrent des baisses de production importantes. Et bien que beaucoup de monde se penche sur la situation de l’apiculture, on ne dispose que de données parcellaires, éparses, hétérogènes et dont la fiabilité n’est pas toujours avérée. À partir de nos connaissances nous recherchons des modèles utilisables facilement sur le terrain par les techniciens apicoles, pour améliorer le transfert de connaissances vers les apiculteurs.

        Objectifs des travaux de l’UMT

        • Améliorer l’organisation des modalités de collecte, de structuration des données sanitaires et de leur analyse.
        • Réalisation d’essais sur des ruchers dédiés à l’expérimentation.
        • Poursuite et amélioration d'un observatoire du cheptel.